Mois: mars 2016

Quand se pose la question de la responsabilité morale et sociale du professeur.

Lettre ouverte des organisations syndicales CGT, FO, FSU, SUD-Education, des représentants lycéens, des parents d’élèves FCPE,

 

La jeunesse se mobilise actuellement contre la loi El Khomri, pour son avenir, et pour les droits de tous.

 

Aux responsables des établissements d’enseignement, proviseurs, chefs d’établissements, autorités académiques et rectorales, nous disons : la voix de la raison, lorsque CGT, FO, FSU, Solidaires, avec les organisations de jeunes UNEF, UNL …, appellent à des journées de mobilisation, c’est de reconnaître le droit des lycéens à se réunir eux-mêmes dans les établissements, à sortir manifester, et à n’encourrir aucune sanction pour tout cela.

C’est en agissant ainsi qu’il y aura le moins d’incidents.

Nous exigeons donc la levée des sanctions qui ont pu être prises à ce jour.

 

Aux personnels de l’enseignement, nous disons : votre place d’éducateurs, votre mission républicaine, vos propres intérêts de salariés, font que votre place est dans la grève, avec le reste du monde du travail et la jeunesse.

Votre présence massive serait un facteur important du rapport de force pour que la loi El Khomri soit retirée, et qu’un avenir digne s’ouvre pour la jeunesse, pour vos élèves.

Publicités

Loi El Khomri et statut des fonctionnaires.

Cet article se trouve maintenant sur le nouveau site de la FSU Allier qui prend son départ à l’occasion de la grève générale du 3 mars :

https://fsu03.wordpress.com/2016/03/28/avec-la-greve-generale-du-31-mars-la-fsu-allier-inaugure-son-site/

 

Mutations intra 2016

 

MUTATIONS INTRA 2016
La saisie des vœux sur SIAM pourra s’effectuer du mercredi 23 mars au jeudi 7 avril 2016 jusqu’à 12 h.
Afin de vous aider à formuler vos voeux, nous vous proposons de venir nous rencontrer lors de nos permanences à Vichy, à la Bourse du Travail, Boulevard de la Mutualité:
– le mardi 22 mars de 13h30 à 17h00
– le mardi 29 mars de 13h30 à 17h00
– le vendredi 1er avril de 09h00 à 11h30.

Rassemblement à l’inspection d’académie le 23 mars, grève générale le 31 mars !

La FSU Allier s’adresse à tous les collègues, à tous les personnels qu’elle représente.

 

Le projet de loi « travail » stipule dans son article 1 que « la nécessité du bon fonctionnement de l’entreprise » peut passer devant « les libertés et droits fondamentaux de la personne ». Inversant la hiérarchie des normes en droit du travail, elle permet à des accords d’entreprises, et bien souvent à de simples décisions patronales, de passer devant les conventions collectives et devant la loi.

 

Les jeunes n’acceptent pas l’avenir qu’elle porte. Nous non plus.

 

La logique folle de cette loi est la même que celle que semble avoir choisi le gouvernement dans tous les domaines :

-constitutionnalisation de l’état d’urgence,

-volonté de lier à tout prix toute discussion salariale avec la mise en cause des statuts par la promulgation autoritaire du protocole « Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations ».

-obstination à appliquer la « réforme du collège » inégalitaire et désordonnée pour la prochaine rentrée.

fermetures de classes – 20 dans l’Allier, solde de -14 – et suppressions de postes – 15 annoncées en collèges ou Segpa dans l’Allier.

 

Nous y sommes : un mouvement général se lève dans tout le pays pour stopper cette fuite en avant en commençant par le RETRAIT de la loi « travail ».

 

Dans  l’Allier, la FSU, la CGT, FO, Solidaires et la FCPE sont unis dans ce combat.

 

Nous appelons les personnels :

 

A se réunir le 22 mars à 17h, pour les salaires sur lesquels plusieurs fédérations appellent à agir ce jour là, pour le retrait de la loi « travail », et pour organiser la suite de l’action commune, à Moulins Salle de la Ligue de l’enseignement 42 rue du Progrès, à Vichy salle de la Mutualité, à Montluçon salle de l’UL CGT rue Jules Ferry :

RASSEMBLEMENT  le mercredi 23 mars à 15h à l’Inspection d’Académie à Yzeure avec le Collectif départemental de défense de l’école publique créé à Broût-Vernet le 2 mars dernier, dont voici la plate-forme : Non aux fermetures de classes. Non aux regroupements d’écoles. Pour des services publics de qualité à la ville comme à la campagne. Non à la mise en concurrence des territoires. Non à l’inégalité instaurée par la réforme du collège. Non à la logique comptable.  Pour la défense de l’école rurale.

GREVE GENERALE le jeudi 31 mars, manifestations à Montluçon, Moulins, Vichy, 10h 30.

tract-mars

Poissons dans l’eau et pas sardines en boites : informations du lycée Albert Londres.

A la suite du rassemblement et du boycott du CA le mardi 1° mars voici deux informations que nous communique le SNES-FSU d’Albert Londres :

-la rectrice reçoit une délégation du lycée le vendredi 1° avril (et ce n’est pas un poisson) à 17h. Cette délégation est mandatée sur ce voeux adopté par le CA :

Vœu présenté par les représentants des professeurs et des parents.

            Nous, enseignants et parents du lycée Albert Londres, dénonçons les conditions prévues de la rentrée scolaire 2016. Nous refusons la répartition de la DHG proposée en conseil d’administration, DHG que nous jugeons insuffisante à garantir un enseignement de qualité pour nos élèves. Nous sommes en désaccord avec cette gestion de l’éducation qui ne repose que sur des contraintes budgétaires et une volonté de rentabilité,  au détriment de la pédagogie et des bonnes conditions de travail de nos enfants.

            Nous refusons la perte d’heures d’enseignement en LV2 (seconde), TP de SVT et de Physique-Chimie (première S), mathématiques (STMG)

         Nous refusons que les élèves subissent un appauvrissement de l’offre d’options (espagnol LV3) et condamnons cette politique qui ne donne aucune place à l’ouverture culturelle et renonce à toute ambition pour les élèves, au motif que ce n’est pas rentable !

            Nous refusons la diminution des heures en groupes en LV1, en mathématiques, alors que jamais les effectifs par classes n’ont été aussi élevés. Nous refusons que l’enseignement des langues se déroule dans des conditions telles que les élèves ne pourront prendre la parole alors que la maîtrise des langues vivantes doit être une priorité.

            Nous demandons en revanche :

  • Le rétablissement des heures supprimées
  • le rétablissement des options supprimées
  • le dédoublement des classes dans les mêmes conditions que cette année

Nous, enseignants et parents, réaffirmons notre attachement au service public d’éducation et demandons que les moyens nécessaires soient enfin donnés pour en finir avec cette politique d’austérité.

– le CA a rejeté, par 11 voix contre 7 et une abstention, le transfert des cours du samedi matin au mercredi après-midi. Voici la position des représentants SNES qui se sont opposés à ce transfert et se félicitent donc de ce résultat :

 

Explication de vote des élus des professeurs sur le projet de remplacer le samedi matin par le mercredi après-midi.

Nous prenons position contre le remplacement des heures du samedi matin par le mercredi après –midi. Cette décision, mûrement réfléchie et concertée, s’appuie sur plusieurs éléments :

  • Un tel changement nuirait à l’intérêt pédagogique, dans la mesure où les heures du matin sont plus propices à l’apprentissage que celles de l’après-midi. De plus, les élèves qui fréquentent le lycée suivent déjà un emploi du temps qui comporte quatre journées pleines et continues. Ils ont besoin de cette pause dans la semaine pour se reposer, s’avancer dans leur travail personnel, et suivre leurs activités culturelles et sportives.

  • Un emploi du temps qui comporterait des heures d’enseignement le mercredi après-midi nuirait indiscutablement au fonctionnement de l’association sportive. Au-delà des entraînements qui sont actuellement programmés sur cette plage horaire, ce sont également les compétitions dans toutes les activités qui seraient touchées. Les élèves qui font partie de l’Association sportive seraient contraints de choisir entre suivre leurs cours ou participer aux compétitions.

  • Même s’il nous a été annoncé que les cours dispensés le mercredi après-midi seraient peu nombreux et se termineraient avant 17h00, nous demeurons dubitatifs. De telles précautions avaient déjà accompagné l’ouverture du créneau horaire 12h-13h, or, moins de 5 ans après, cette heure a le même statut que les autres, concerne toutes les classes et tous les enseignements.

  • Maintenir le lycée ouvert le samedi matin afin de ménager des temps de devoirs sur table ou d’y programmer les heures de retenue ne nous paraît pas une solution efficace. Les transports scolaires seraient suspendus sur cette demi-journée, et cela mettraient les familles qui ne résident pas sur l’agglomération en difficulté.

Nous sommes tout à fait conscients que l’organisation hebdomadaire existante n’est pas toujours satisfaisante parce-que que les élèves accomplissent de longues semaines, mais ne nous sommes pas résolus à les mettre davantage en difficulté par ce que nous considérons comme une « fausse bonne idée ». Nous sommes disposés à réfléchir avec la direction et les élus du Conseil Régional à d’autres solutions.

Par ailleurs, nous regrettons de ne pas avoir eu l’autorisation de donner lecture de notre explication de vote avant le scrutin. Monsieur le Proviseur, en exposant les étapes de la réflexion sur ce changement, a énuméré les arguments en faveur du remplacement du samedi matin. Offrir aux membres du CA la possibilité d’exprimer une position différente eût été plus démocratique.

Poissons dans l’eau OUI, Sardines en boites NON.

FullSizeRender-1

Ecole de Bézenet.

Voici un mot-d’ordre qui vaut de la maternelle aux prépas, partout dans l’enseignement public ! Et sur lequel nous nous retrouverons devant l’Inspection d’Académie le mercredi 23 mars à 15 h à l’appel du Collectif de défense de l’école publique constitué à Broût-Vernet le 3 mars, dont la FSU et ses syndicats sont parties prenantes.

 

Manif retraités-lycéens à Moulins !

Ce jeudi 10 mars les retraités manifestaient dans toute la France, pour la hausse des pensions et retraites, des pensions au moins égales au SMIC pour toutes et pour tous, la défense des pensions de réversion et leur déplafonnement dans le régime général, à l’appel des organisations de retraités de la CGT, de FO, de la FSU, de Solidaires, de la CFTC, de la CGC, de la FGR-FP (Fédération Générale des Retraités de la Fonction Publique dont les retraités FSU sont une composante essentielle), des associations LSR et UNRPA.

Le rassemblement départemental à Moulins a rassemblé 500 personnes, il s’est transofmé en manifestation, et a vu dans la joie « débouler » les lycéens prévenus la veille au rassemblement devant la préfecture !

« Un travail pour une retraite ! « 

PENTAX Image

Le reportage de FR3 Auvergne :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/manifestation-des-retraites-moulins-949075.html