Mois: décembre 2014

Réforme de la carte de l’éducation prioritaire : des collèges de l’Allier touchés

Le journal La Montagne a obtenu avant les représentants des personnels la nouvelle liste des établissements relevant de l’éducation prioritaire.

Trois collèges de l’Allier sont déclassés :

  • Collège Charlotte Delbo à Tronget
  • Collège Jules Verne au Mayet de Montagne
  • Collège Louis Pergaud à Dompierre s/Besbre

Un nouveau secteur (Collège Jules Ferry à Vichy) intègre l’éducation prioritaire.

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire dans l’Allier :

  • Collège Maurice-Constantin-Weyer à Cusset (REP)
  • Collège André-Boutry à Lurcy-Lévis (REP)
  • Collège Jean-Zay à Montluçon (REP+)
  • Collège Jules-Verne à Montluçon (REP+)
  • Collège Emile-Guillaumin à Moulins (REP)
  • Collège Jules Ferry à Vichy (REP)

Nous dénonçons la sortie de ces établissements du dispositif, ainsi que les conditions dans lesquelles cette nouvelle carte a été élaborée !

Intervention du SNES-FSU académique au journal de France 3 : http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/emissions/jt-1213-auvergne

Publicités

« Groupe de travail » Éducation Prioritaire du vendredi 12 décembre 2014

Compte-rendu de la réunion du « groupe de travail » sur l’Éducation Prioritaire dans l’Allier, par le représentant de la FSU Frédéric Panne.

Ce vendredi 12 décembre s’est tenue à Yzeure une réunion associant représentants du personnel et représentants de l’administration sur le thème du devenir de l’Education Prioritaire.

En absence de l’Inspecteur d’Académie, la secrétaire générale a introduit la réunion en précisant que ne serait pas donnée ici la nouvelle carte de l’Éducation prioritaire ce qui a fait demander au représentant de la FSU que je suis si la réunion se réduirait à n’être qu’un élément de communication ministériel qui permettra d’annoncer que la carte de l’Éducation Prioritaire (EP) se sera faite après réunion des représentants du personnel dans chaque département…

La secrétaire général a qualifié la réunion de groupe d’information plutôt que de groupe de travail. Elle a défendu l’intérêt de la réunion car il y sera présenté les raisons de l’évolution de la carte de l’EP et les critères que l’État a choisi pour la définir. Il s’agit pour elle de rechercher une « vision commune » établie à partir de « critères objectifs »…

Monsieur Olivier, coordinateur EP pour le département, a alors rappelé le sens de la réforme de l’Éducation Prioritaire découlant de la loi de refondation de l’école du 8 juillet 2013 : faire converger la géographie de la politique de la ville avec la géographie de l’Éducation Prioritaire. L’objectif affiché sur le diaporama présenté est de ramener les écarts de résultats entre les élèves d’Éducation Prioritaire et les autres sous la barre des 10 %. Le coordinateur de l’EP a précisé que la politique de la ville définissait un quartier prioritaire en fonction de sa densité (plus de 1000 ha sur un carré de 200 m de côté) et du revenu médian par habitant. L’Éducation Prioritaire serait resserrée sur ces quartiers à 80 % afin d’ « éviter les saupoudrages »… sans plus de précision… Au niveau de l’académie de Clermont-Ferrand, il y aurait 5 REP+ et 6 REP. Les REP + seront définies par la ministre. Le recteur définira les REP. Les inspecteurs d’académie en lien avec le rectorat et les IEN définiront les classements des écoles.

Au cours de cette réunion nous avons pu apprendre que
- les structures qui sortaient du cadre de la politique de la ville pouvaient être placées en « veille active » à la demande des élus,
- qu’on parlait aussi d’école en quartier vécu si l’école bien que n’étant pas dans un quartier prioritaire 50 % de ses élèves au moins était issus de ZUS (zone urbaine sensible),
- que des négociations ont eu lieu entre les représentants de l’État et les élus locaux pour rajouter certains établissements scolaires dans les zones concernées par la politique de la ville. L’État a accepté d’intégrer ces établissements dans la mesure où cet apport ne faisait pas augmenter de plus de 10 % la population totale de la zone.

Au nom de la FSU, je me suis inquiété de la valeur du statut de veille active… en dehors d’un cadre contraignant… Par expérience, on a appris à se méfier de l’État quand il se borne à afficher des bonnes intentions ! La secrétaire générale a levé les yeux au ciel et fait non de la tête…

Au nom de la FSU, j’ai contesté la valeur des critères retenus pour établir le classement des collèges. S’il est juste de retenir le revenu médian des parents (et non la moyenne) pour un quartier donné, la valeur de référence date de… 2009… bientôt 6 ans… alors que les écarts entre les classes sociales les plus riches et les plus pauvres se sont accrus comme le rappelle un rapport récent de… l’OCDE. Une autre variable pose question. Il s’agit du taux de redoublement . Depuis quelques années, la hiérarchie fait la chasse au redoublement voire l’interdit ! Pour Monsieur Olivier qui n’a pas remis en cause ces remarques, cela n’influencerait pas le classement.

Si d’après Monsieur Olivier l’idée générale est de lier les écoles et les collèges dans un même statut, rien ne peut être précisé aujourd’hui… Nous avons exprimé l’inquiétude de voir abandonner une partie des écoles en milieu rural (4 des 6 collèges en RRS sont actuellement en milieu rural).

Il nous alors été présenté les établissements de l’Éducation Nationale faisant dès à présent partie de la politique de la ville :

Sur l’agglomération de Moulins : les écoles des Chartreux et d’Yzeure sortent du cadre de la politique de la ville car la densité de ces quartiers est insuffisante mais l’État les a placés en « veille active ». Seraient alors concernés le collège Émile Guillaumin, les EE des Champins et de Rives d’Allier, les EM des mimosas et Arc en ciel. Les territoires des Chartreux et du Plessis seraient donc en « veille active » et seront concernés par le Programme de Réussite Éducative et certains fonds d’aide.

Sur Montluçon, le collège Jules Verne, les EE Pergaud-Prévert, l’EM Desnos-Aymé seront concernés. Sur le quartier de Fontbouillant, l’EM Marie Noël. L’école Aristide Briand est en quartier vécu à la différence du collège JJ Soulier.

Sur « Montluçon rive gauche », le collège Jean Zay, l’EE Jean Racine et les EE et EM Voltaire. L’école Marx Dormoy n’entre pas dans la zone définie pas la politique de la ville…

Sur « Vichy cœur d’agglomération », les EE et EM des Darcins et les EE et EM Lucie Aubrac pour Cusset et l’EE Paul Bert, l’EM Alsace et les EE et EM Sévigné Lafaye. L’EM de Chateaudun n’a pas été définie car moins de 40 % des élèves seraient issus des quartiers prioritaires. Sur « Vichy les ailes » : le collège Jules Ferry et les EE et EM Pierre Coulon. C’est à la demande des élus de la communauté d’agglomération de Vichy que les écoles des Darcins, de Sévigné Lafaye et le collège Jules Ferry ont pu être intégrés dans le cadre de la politique de la ville. De la même façon, les écoles de Bellerive qui sortent du cadre ont été placées en veille active à la demande du maire. En réponse à notre demande (FSU et FO), il a été précisé que ni les élus de VVA, ni le maire de Cusset n’ont fait la demande d’intégrer le collège de Constantin Weyer et l’école Liandon de Cusset !

J’ai rappelé qu’il y avait une contradiction à voir une école sortir d’un dispositif alors que la situation sociale des parents se dégradait ! Il n’y a aucune information en terme d’amélioration du chômage qui est venu contredire ce que nous ressentons dans nos classes à savoir l’augmentation du mal être des enfants et des difficultés d’apprentissage qui lui sont liées !

Au nom de la FSU, j’ai demandé si la loi faisait état d’un effectif par classe à ne pas dépasser car l’amélioration de l’enseignement passait par des effectifs allégés. Le coordinateur Éducation Prioritaire et la secrétaire générale m’ont rétorqué qu’aucun seuil n’était inscrit dans la loi et qu’il n’était pas prouvé que les effectifs avaient une incidence sur la réussite scolaire … Avec le représentant de l’union solidaire, nous avons rappelé que le vécu des enseignants en classe suffisait à prouver le contraire (1)…

Pour conclure cette réunion, aucune information ne nous a été donnée sur la carte finale de l’Éducation Prioritaire… ce qu’on sait c’est que « 80 % des écoles et collèges » concernés par l’Éducation Prioritaire relèvent du cadre de la politique de la ville… ce qui laisse craindre une sortie du cadre de l’Éducation Prioritaire pour une partie des écoles et collèges qui ne sont pas concernés par ce dispositif…

Bref cette réunion n’est pas un groupe de travail mais une réunion d’informations bien limitées… qui servira sans doute d’élément de communication pour l’Éducation Nationale : « les représentants du personnel auront été réunis avant la définition de la nouvelle carte d’Éducation prioritaire »… Il ne sera pas dit qu’aucun projet n’a été débattu avec les représentants du personnel.

Ce qui est aujourd’hui contestable ce n’est pas bien sûr qu’on donne davantage à ceux qui ont moins… au contraire ! Mais qu’on prenne à ceux qui ont moins pour donner à ceux qui ont encore moins !

Frédéric PANNE

(1) A ce sujet si les chiffres valent mieux que le vécu et l’avis des personnels encore en classe, on peut consulter l’étude de « l’impact de la taille des classes sur la réussite scolaire dans les écoles, collèges et lycées français » que l’on peut consulter sur le site de… l’éducation nationale… : http://www.education.gouv.fr/cid3865/l-impact-de-la-taille-des-classes-sur-la-reussite-scolaire-dans-les-ecoles-colleges-et-lycees-francais.html .

Soirée-débat RESF à Moulins jeudi

Demandeurs d’asile et Immigration : Le débat Parlementaire est ouvert…
AMNESTY ,LDH , FSU ,MRAP et RESF 03 invitent organisations, associations, citoyens et citoyennes à venir témoigner, expliquer, échanger.

« Expressions croisées »
Chacun, chacune aura son mot à dire … Un peu de Musique avec Noël DELMAT. Un peu de Poésie avec Colette JEANDOT.
Ne laissons pas polluer cette question par les extrémistes racistes . Les humanistes auront la parole.

Le jeudi 11décembre à 20h
Moulins salle du Colisée Cours jean Jaurès

Déclaration de la FSU Allier sur les résultats départementaux des élections professionnelles